"Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente", chantait Brassens, cela se discute comme position, mais je l'écoute pour la musique des mots et pour ce qu'il exprime.

Mais mourir parce qu'on assiste à un concert d'Eagles of death metal, du hard rock mixé au son de hotel california des autres Eagles !

Savaient-ils où ils mettaient les pieds les 90 victimes de ce mystérieux état islamique en allant au Bataclan le 13 novembre 2015 ?

Ils sont morts au son de "Kiss the devil" chanté par Jesse Hughes, le leader du groupe, soutien de Donald Trump ultra réactionnaire candidat à la présidence des Etats Unis, membre de la National Rifle Association, défenseur de la vente libre des armes aux Etats-Unis, militant anti-avortement qui cherche la rédemption dans la foi catholique et déclare à propos des Etats Unis : "Ce dont ce pays a besoin, c'est que tout le monde retourne dans les églises. Dès maintenant "

Dans ce monde saturé d'informations, on peut continuer à ignorer ce qui se passe à côté de nous, les idéologies en action, les manipulations et mourir sans savoir.

Alors mourir pour des idées ou pour ne pas en avoir !

Tag(s) : #Brèves

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :